1918 : jupe, talons et obus

Cher Journal,

Encore une fois au cinéma avec 3 amis. Cette fois, j’avais un peu d’espérance : il s’agissait tout de même du premier film de super héros mettant en vedette un personnage féminin. Une petite révolution en somme.

Que sommes-nous aller voir ?

Wonder Woman
Genre : DC
Avec :
Gal Gadot dans le rôle titre.
David Thewkis dans le rôle du chevalier du zodiaque Earl Grey.
Chris Pine dans le rôle du Cap’tain Bonsentiment (american of course).
Saïd Tahmaoui dans le rôle de Cliché ibn Roublard.
Eugene Brave Rock dans le rôle de Grand Cliché Indien le Sage.
Ewen Bremner dans le rôle de Fifou l’Écossais.

Le film :

Sur l’île invisible de Kawaïtziki vivent les immortelles Amazones. Fille de Zeus, elles sont dotés d’une force extraordinaire, du pouvoir de faire des ralentis quand elles écartent les jambes, d’un mauvais goût prononcé en matière d’urbanisme et confondent allègrement lingerie et armurerie. La petite Rey Diana grandit paisiblement jusqu’à ce que la guerre débarque ! Le cap’tain Bonsentiment, aux commande de son monoplan, s’écrase,  suivi de prés par une petite troupe de débarquement de méchants (attendu les allemands).

Après cette escarmouche, Diana de Montmirail décide d’aller faire son job de guerrière et part découvrir l’Angleterre (qui se trouve être à deux encâblures la Turquie dans cet univers). Mais elle n’est pas écoutée par la haute société ! Elle décide donc avec son comparse de recruter le commando Clichés (un arabe, un indien et un  écossais, oui, comme le début d’une mauvaise blague) pour aller contrecarrer les plans diaboliques du maléfique général Von Méchant et de son acolyte le Dr Poison (sérieux, c’est son vrai nom).

Pour aller vite, Diana joue tank, le commando fufu, chacun a un ennemi à sa taille vu qu’Ares, le terrible dieu de la guerre apparaît. Celui-ci dévoile logiquement son plan à savoir, provoquer un armistice.  Quoi ?!!! J’avoue, il parlait tellement que j’ai eu du mal à suivre.

Encore une fois, j’ai été déçu et je pense que je ne vais plus le préciser. Candide, je me disait qu’un blockbuster de cette envergure offrant le premier rôle à une femme allait nous offrir quelque chose d’original. C’était sans compter sur  les talons en toutes circonstances : une femme est avant tout une entité sexualisée avant d’être un personnage. Alors oui, j’avais déjà vu des images de WonderWoman  et je ne devrais pas me plaindre. Mais ce n’est pas moi qui propose de faire un film « dark et adulte » avec des icônes kitsch issues des années 50 et des ralentis abusifs (monopolisant à eux-seuls heure de film  #mauvaisefoi).

 
J’attends maintenant que DC fasse un remake plus mâture de Joséphine ange gardien.
 
 
Gros bisous.

Laisse donc un mot.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s