Culturisme estival

Cher Journal,

Aujourd’hui, je partage avec toi mes jolies découvertes de cet été. J’espère te donner envie de lire (le jour où l’intelligence artificielle sera suffisamment développée). Il va donc être question de trois bouquins et d’un film ici.

 

Les Trois Mousquetaires

Auteur :  »Dumas »

Genre : cape et épée ! 

Poids : lourd

Parution : 1844

Le pitch :

A 18 ans, il est temps pour d’Artagnan de se faire un nom. Impétueux et astucieux, il chemine vers Paris emportant en son cœur les chaleureux souvenirs de son foyer. De son père il a reçu épée, bidet et injonction à pratiquer le duel. Depuis que ceux-ci sont interdits, il faut deux fois plus de vaillance pour les accepter. De sa mère, il a emporté la recette d’un baume efficace contre les commotions. Dignes héritiers des traditions familiales, à peine arriver dans la capitale,  3 duels l’attendent…

Comment j’ai adoré Cher Journal ! Aventures, intrigues, bravades et verbe haut rythme le quotidien de ce récit où l’honneur (véritable ressort comique) l’emporte sur la perspective de faire de vieux os. Même le style d’écriture a du panache ! Les envolées lyriques appuient autant l’héroïsme que les soirées arrosées quand ils ne sont pas confondues. La narration oscille entre humour, intrigue et aventures. L’intensité dramatique est aussi de mise quoique plus ténue, mais c’est ce qui lui donne sa force.

Je ne lis que très peu de romans mais pour le coup, je replongerai volontier dans celui-la tant il m’est inspirant. J’ai dévoré le premier et le deuxième tome (20 ans après) et c’est un régal que de suivre ces personnages haut en couleur, opposés sur bien des points mais d’une fidélité sans faille. Une ode à l’amitié et à l’intégrité et … Mordieu ! Le Mistral emporte mon feutre ! Reviens malotru !

mousquetaire
Une des adaptations les plus révoltantes ! Milady est blonde ! (et maintenant, vous avez une musique démoniaque dans la tête)

 

 

Blonde Atomique … Désolé…

Vrai titre : Atomic Blonde

Réalisateur  : David Leitch

Genre : super espion

Sortie : été 2017

Avec :

  • Charlize Theron (grou grou) dans le rôle de la blonde qui casse des rotules.
  • James MacAvoy dans le rôle de John MacFifou, l’agent Trololo.
  • Sofia Boutella dans le rôle de OSS Glamour.
  • Des allemands et des russes barbus.

le pitch : 

1989, Berlin.

Les habitants orientaux de la ville sont bougons. C’est qu’un poste de douane avec miradors, mitrailles, chiens de garde et glacis entre la rue des Acacias et le boulevard Frédéric II ne facilite pas le trajet jusqu’à la boulangerie brasserie. Du coup, ça rouspète fort mais ce n’est pas cette histoire qui est  racontée ici. Ce n’est pas de l’Histoire tout court et c’est déjà un très bon point que le film l’annonce. Le ton est donné.

Alors que le mur est sur le point de tomber. L’URSS a perdu sa disquette contenant la liste de tous les espions de toutes les nations ainsi que toutes leurs actions ! Afin que le monde reste naif jusqu’à la fin de l’année, chaque puissance envoie ses agents pour mettre la main sur ces précieuses informations ! Vroumm vroummm ! Pif ! Paf ! Pan Pan ! Jolie jupe ! Explosion ! Manfestation ! Bing Pouf ! Fais le scénario !

… Bon ok, résumé ainsi, ça donne pas envie. Mais j’ai beaucoup aimé : lumières, bande-son (il y a les clash !!!), cascade de ouf guedins. Savais-tu que Charlize Theron réalise elle-même ses acrobaties et qu’elle a même perdu 2 dents ? Un de ses scènes dure plus de 7 minutes en un plan séquence d’actions haletantes fichtrement bien chorégraphiée ! Je suis amoureux… Heu … bref !

 

Atomic Blonde (2017)
Malgré le lieu, les costumes et les ustensiles, ce n’est pas un porno…

 

Le montage du film est super beau et bien fait. Les transitions à base d’images superposées nous emmène entre récit principal et flash-back avec juste ce qu’il faut de floue pour nous signaler que les apparences sont trompeuses. Les lumières criardes sur bâtiments et visages froids donnent une résonance particulière. Comme si la froideur et la raideur d’un ancien monde s’opposait à la virulence créative d’une jeunesse éclectique qui n’a que la culture pour s’émanciper. Et quand je dis culture, je fais allusions aux nouvelles formes d’expressions de rupture qu’étaient le punk, le hip hop, le break dance et le skate (à l’époque où se revendiquait de telle mouvance n’excluait pas les autres et ne coûtait pas une blinde  ; ce n’est pas que je m’en plaigne hein, j’ai grandi avec le Club Dorothée ce qui est nettement moins dangereux).

Pour être tout à fait complet, il me semble qu’il s’agit d’une adaptation d’un roman graphique et un soin particulier est apportée à l’esthétique du film.

 

atomic_blonde_rencard
Quoique …

 

 

Je pense trop

Auteur : Christel Petitcolin

Genre :  essai

Parution : 2010

Le thème :

 »Tu vois, le monde se divise en deux catégories. Ceux qui utilisent l’hémisphère gauche, et les autres. Toi, tu es un autre. » Il est ici question d’hémisphère du cerveau. Le parti pris de l’auteur est que la majorité des personnes utilise plus la partie gauche ; 15- à 30% la droite. Cela génère des différences notoires en terme de cheminement de la pensée, d’intelligence émotionnelle et, in fine, de communication.

En gros, chez les droitier du bulbe, ça bouillonne en permanence.  Ceci est du à une acuité sensorielle accrue, une pensée en arborescence (associative), une empathie plus grande. A gauche, la perception est plus facilement inhibée, la logique est séquentielle (une idée après l’autre), et le soi est plus affirmé.  De la découle des incompréhensions en terme de communication, les codes étant définis par et pour les gauchers, le système de valeurs des droitiers étant plus rigides et exigeant… Peuvent ainsi naître,  d’une part, un sentiment de décalage et des pensées du type « Je viens d’une autre planète », « Je ne comprends pas les autres ». D’autre part on aura du « Ce type est bizarre/associal/pas normal/etc ».

Autant je ne suis pas d’accord avec tout, autant j’étais stupéfait tant j’avais l’impression que ce livre me décrivait. Ma faculté à remettre tout en cause, mon désintérêt pour les sujets ordinairement populaire du style le foot ou le temps qu’il fait, ma capacité à garder le silence quand je n’ai rien à dire (sans que cela soit une gêne pour moi), la routine que je vis comme un enferment, une intégrité exacerbée, le besoin d’apprendre en permanence, le besoin de solitude, etc …

Cette lecture m’a fait énormément de bien et je la crois utile pour déceler les originaux qui peuvent souffrir de cette situation. Par ailleurs, mes intuitions ont été confirmées : je suis bel et bien un observateur d’une autre galaxie et je suis ici pour te juger, humain ! Mais avant, je dois finir de changer le pot de mon Kangoo Millenium. Les voyages interstellaires ne se font pas à l’aide de gazole. Cependant, ce livre a soulevé d’autres questions ce qu m’a emmené au suivant.

 

 

L’intelligence émotionnelle

Auteur : Daniel Goleman,

genre : intérêt public !

poids : mastodonte,

parution : 1994,

Et là, Cher Journal, je vais faire ma feignasse mais je ne ferai pas mieux qu’eux :

Et tout le monde s’en fout – les émotions

Il s’agit d’une vidéo posté sur youtube résumant très bien le livre (que je n’ai pas fini par ailleurs) Va la voir ! Ça prends 4 minutes de ta vie :D:D:D.

 

Gros bisous.

 

2 réflexions sur “Culturisme estival

Répondre à Angelilie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s