Trick or Anarchy !

Cher Necronomicon,

Fête des Morts approchante, je me suis plongé dans un livre avec des zombies dedans ; et des punks. Pourquoi pas ? Lier trash, gore et mysticisme, le tout saupoudré des plus grands classiques musicaux du genre, moi je dis oui !

Titre : Le club des punks contre l’Apocalypse zombie.

Le club des punks contre l'apocalypse zombie
Avec la couverture la plus classe du monde !

 

Auteur : Karrim fucking Berrouka ! Alors attention, ce billet ne sera pas impartial, mais qui s’en souci à vrai dire ? Ce monsieur n’est autre que le chanteur des Ludwig von 88. Ceux qui savent observeront une minute de silence, un œil mouillé, au choix.

Genre : Parcours initiatique.

Parution : 2016

Avec, toute la famille au complet :

  • Le punk philosophe,
  • Le punk militant,
  • le punk autarcique,
  • les punks à chiens (obligé),
  • les punks destroy.

Note : ton pokedex ne te sebra d’aucun secours ici.

Le pitch :

La vie suit paisiblement son cours alternatif au Collectif 25. C’est un squat parisien étonnement pérenne grâce à la brouille des maîtres des lieux. En quasi autarcie, toute la famille punk peut séjourner ici et se livrer à diverses activités. Certaines sont fonctionnelles : rabiotage, bidouillage, bricolage, jardinage. D’autres artistico-militantes, étant entendu que la première ne peut se passer de la seconde : c’est le rôle de l’atelier mais surtout de la guitare électrique et de la boîte à rythme !

Evidemment, télé, radio et internet n’ont pas leur place ici. Ainsi, les prémisses de l’invasion zombie sont vécues comme une défaillance (ou pas) de l’une des cultures bio locales sous halogènes. Fort heureusement, l’un des squatteurs, versé dans les arcanes cinématographiques du genre, révèle à tout le monde la gravité de la situation !

Quel suspense Cher Journal ! Peut-on rester vegan et pacifiste quand la viande elle-même est agressive ? Le Grand Soir a-t-il été corrompu par les mass media ? La section punk à chien en pèlerinage mendicité méditerranéen reviendra-t-elle un jour ? Et sinon, ne faudrait-il pas aller ficher un drapeau noir au sommet de la Tour Eiffel ?

Comment j’ai trop aimé Cher Journal ! C’est que le récit est complètement déjanté et les références multiples et abondantes !  C’est d’ailleurs potentiellement un problème vu qu’un certain bagage culturel est nécessaire pour en saisir toutes les subtilités, bien que la compréhension globale ne soit pas gênée. Alors oui, je parle bien de  »bagage culturel ». Pour ta gouverne, le punk est à la croisée des chemins de la musique, de la philosophie et de la sociologie (voire de l’ethnologie dans certains cas). En philosophie, il puise ses racines chez les penseurs anarchistes du XIXe siècles (Proudhon et Bakounine pour n’en citer que deux). Les questions de liberté et de déterminisme sont au cœur des préoccupations des nouvelles idéologies. Les réponses proposées façonnent les représentations de ce que doivent être la communauté et son organisation, la richesse et la production, la violence et la révolution, voire même l’amour dans certains cas.

 

Team Rocket goes wild
Ces gens là ne sont pas méchants.

 

Dans les années 1960, le punk apparaît, contestataire de fait : musique courte, mélodie simple, paroles sans concessions. Bref, le punk se veut accessible par tous et provocateur dans le même temps. Philosophiquement, la creuset s’élargit aux pacifistes, nihilistes, existentialistes, égalitaristes, et plein d’autres trucs qui finissent par  »istes »… Bref, ça regroupe tous les surchauffés du bulbe, plus ou moins écorchés vifs, qui refusent le cadre aliénant de la société de consommation d’après-guerre. Le côté militant, plus ou moins assumé, se fait par l’exemple. Le mode de vie en marge montre que l’on peut exister autrement en respectant ses principes : une sorte de philosophie de l’action qui va de la gentille auto-gestion à la propagation du chaos ; attendu que la hiérarchie et le pouvoir sont considérés un problème. 

Mais je ne suis pas là pour faire une thèse historico-philosophique ! Des zombies p***n !!! La narration est gore et confine à l’absurde. Le style d’écriture est simple, direct et familier. Les comparaisons sont légions, improbables et puisent dans tous les styles : politique, geek, mystique, jardiland… Comme tout oeuvre avec des zombies dedans, il y a une portée critique sociale vu que certains personnages de notre réalité apparaissent ! A moins que ce ne soit totalement gratuit, ce qui n’est pas à exclure. Le club des punks va arpenter un chemin initiatique qui va placer chacun de ses membres face à ses propres démons. Ceux-ci n’auront de cesse d’éprouver leurs convictions anarchistes dans des lieux lourdement chargés en symboles : je ne les nomme pas pour te laisser la surprise mais sache que je prends sur moi.

Quelles leçons peut-on tirer de cette histoire ? Que les idées sont plus fortes que la mort, et même que les mort-vivants ? Que l’intégrité, c’est important ? Et  à quelle moment l’intégrité devient-elle intégrisme ? Nos héros keupons ne dérogent jamais à leur code de conduite même lorsque la société a disparu. Le rêve de bâtir autre chose est grand et devient d’une certaine manière possible. Du reste, il ne sont pas les seuls à se cramponner à leur idéologie ou à leur croyance. Toujours est-il qu’on peut survivre à l’invasion zombie sans tronçonneuse ni tondeuse à gazon mais difficilement sans véhicule anti-émeute. On « apprend » aussi que la fin du monde ne rend pas les gens plus intelligent et qu’il en faut pas beaucoup pour que la foi s’installe. Si ça se trouve, ce livre est juste un gros défouloir jubilatoire  mais dans le doute :

« Saint-Kropotkine, priez pour nous !

Ainsi squattent-ils »

Gros bisous.

 

 

 

*
*
*
*
*
*
*
*
*
*

 

 

 

Donjons et keupons

The calls of Vicious

 

 

Livre du joueur.

 

 

« J’m’en fous J’saute comme Donkey Kong
Je ne vivrai jamais comme quiconque
Car j’ai réveillé le punk »

Svinkels – Réveiller le punk

 

Avec Donjons&Keupons v3.5, vit des aventures haletantes dans un univers pré-apocalyptique. Munie-toi vite de ta fiche de personnage et choisi une non-classe* afin de partir à l’aventure avec tes amis. Tu pourras ainsi préparer l’insurrection en t’amusant lors de soirées pluvieuses. Car comme le disent les  Béru  :

« La pluie yeah yeah !
La pluie yeah yeah yeah yeah ! »

Les sbires du Grand Capital sont légion en Douce France et chaque jour qui passe, l’ombre de l’euro vole plus de coeur. Les gens succombent aux sirènes du crédit à la consommation et de la télévision : ils deviennent des beaufs. Les plus pervertis d’entre-eux se transforment même en éditorialistes ! L’heure est grave ! Vous aurez besoin d’alliés idéalistes, puissants et déterminés pour briser le joug de l’aliénation. N’oubliez jamais : « la Révolution n’est pas un dîner de gala » !

*pour jouer une classe, acheter l’extension Wrath of Marx.

 

 

Alignement :

L’alignement permet de définir l’orientation morale de votre personnage. Mais comme définir un alignement, c’est se conformer, et que se conformer au chaos, c’est quand même se conformer, alors Fuck that’s shit ! Anarchie en Chiraquie ! Taguez cette case de votre fiche perso comme bon vous semble.

 

 

Les non-classes :

 

PuNK DeStROy

Pour vous, la Nature, la Vie et l’Univers ne sont que chaos. Il est de votre devoir de participer activement au Nawak Intersidéral dans lequel vous êtes fortuitement né par un beau jour (mis à part le sang, les cris et les larmes de la protagoniste, tous le boulot que va se coltiner la blanchisseuse, etc. D’ailleurs, il est de notoriété publique que vous étiez particulièrement agité in utero et que vous avez sur-joué votre douleur espérant un peu de morphine. Vous ne respectez tellement rien que vous avez même droit à une parenthèse avec des phrases dedans !). Viscéralement nihiliste, votre opposition à toutes normes sociales fait de vous un provocateur accompli. Votre vie se résume à écumer rues malles famées, concerts clandestins, canettes de Fink-Braü et psychotropes divers et variés. Votre quête : parfaire votre art de la destruction en arpentant la Voie du Pogo.

Pouvoir spécial : « En République Anarchie ! » Entamer un chant*  pour charmer toute personne dans un rayon de 5m x niveau du lanceur de sort. Toute personne présente entame un pogo tant que le chant est actif.

Votre chanson : Cayenne – Parabellum.

*ne pas savoir chanter est un plus.

 

PUnk tHéORiCIeN

Le théoricien a canalisé sa révolte et sa colère dans la lecture d’ouvrages indigestes et ce, dès sa première poussée d’adnée : Proudhon, Kropotkine, Marx, Lafarge, Sartre, Camus, Valéry…. La liste est longue. Sa soif d’alternatives l’a parfois entraîné dans le giron gaucho-révolutionnaire de Lenine ou de Mao mais les accointances s’arrêtent la. Ces-derniers, naïfs, n’ayant pas compris que c’est le pouvoir et la hiérarchie qui corrompent le cœur des hommes. A noter que ceux-là mêmes vous considère également comme naïf… Mais vous n’êtes pas dupe, seule l’auto-gestion égalitariste viendra à bout du grand capital lors du grand soir ! Et c’est forcément pour bientôt… On sait déjà que c’est le soir.

Pouvoir spécial : « Réveil des conscience ». Discourez à la cantonade sur les conflits entre l’éthique et la loi et montrez au gens que l’aliénation du système auquel ils se donnent de bonne grâce les broie et les empêche de se réaliser. Lancer un dé, si vous faites 1, vous évoquez Robert Hue par mégarde et vous perdez tout pouvoir de persuasion.

Malus : s’il y a deux théoriciens dans l’équipe, personne ne pourra dormir tant l’animation des débats sur le déterminisme biologique des arc-réflexes  et la liberté du surhomme Nietzschéen seront virulents.

Votre chanson : un truc chiant et snob, genre du Léo Ferret.

 

pUnK MilLitaNt

Le réveil des consciences passe par les luttes sociales. Si on est honnête, c’est plus la partie lutte qui vous intéresse. Pour le reste, qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse. Cependant, votre empathie vous pousse à la sympathie active envers les opprimés que sont les animaux, les agriculteurs bio en AMAP, les chômeurs, les réfugiés, les LGBT, les autres punks, etc.

Pouvoir spécial : « ZAD ! » Une fois par partie, crier « ZAD ! » vous permet de sanctuariser une zone de 5m x le niveau de lanceur de sort. Si, dans les premier niveau vous ne pouvez espérer mieux qu’un sitting, à haut niveau, votre « Zone A Défendre » sera un véritable bidon ville barricadé par des palettes ! Note : pouvoir cumulable avec d’autres militants !!

Votre chanson : Camarade des Sales Majestés.

 

PuNK AuTArCIqUE

Pragmatique, vous vivez l’alternative au quotidien et vous êtes devenus un véritable macGuiver en herbe (qui se fume, bien sûr). Outrée par la société de consommation et son culte de la vanité consacrée sur l’autel du gaspillage, vous cherchez à limiter les contacts avec Babylone et vous avez acquis des connaissances en jardinage, mécanique, électricité, survie, ect. As de la récup’ et de la bidouille, les autres peuvent parfois vous craindre tant votre côté savant fou vous fait fricoter avec des artefacts maudits et déchues de la civilisation capitalisto-consuméristo-individualiste. Mais c’est oublié que vous faites juste feu de tout bois.

Pouvoir spécial : « Réparation ». Une fois par jour, réparez un truc. N’importe quoi tant que ce n’est pas un fourgon de police.

 

pUnK A cHiEnS

El famoso ! Vous êtes l’icône d’un mouvement incompris et vous en avez strictement rien à foutre. Accompagné de votre fidèle Cerbère, chiens à trois têtes et à trois corps aussi, vous arpentez villes et campagnes à la recherche d’une pièce, d’un squat, de quelque chose à ingurgiter. Amis des animaux, vous n’avez pas votre pareil pour les comprendre. Par contre, comme l’obéissance vous donne de l’urticaire, vous ne les avez jamais dressé. En revanche, leur saleté peut attendrir les amis des animaux qui deviendront plus enclin à la charité.

Pourvoir spécial : « Fast travel (voyage rapide) ». Vos connaissances géographique et la protection des vos toutous vous permettent de vous déplacer rapidement et en sécurité.

Votre chanson : Punk à chien des Fatals Picards (ok, celle-là était facile).

Laisse donc un mot.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s