Pompon et fraise : Le Chant du Loup et Marie Stuart

Cher Journal,

Aujourd’hui, je te parle de cinéma.

Ça faisait longtemps.

 

Le chant du loup

 

Réalisation : Antonin Baudry

Avec :

  • François Civil dans le rôle de Fifou le militaire Oreille d’Or fougueux.
  • Omar Sy dans le rôle du noir qui se sacrifie.
  • Reda Kateb et Matthieu Kassovitz dans les rôles des gradés aux sourcils froncés.

L’Argument :

L’Oreille d’Or d’un sous-marin français s’est planté et l’incident diplomatique est frôlé. Les évènements s’emballent malgré tout et les ogives nucléaires pointent vers le ciel !

Ce que j’ai vu *Mais vous entendez : c’est le chant du Spoil qui résonne !* :

C’est la crise. La foret de Compiègne est la cible d’un missile balistique nucléaire tiré de puis le détroit… de Béring par un sous-marin trotro mystérieux et trotro furtif. Équipée des dernières mises à jour mappy, l’engin de mort volant emprunte la route du transsibérien, transverse pépouse toute la Russie, l’Europe de l’est et menace enfin notre beau pays ! Notre pays qui n’a qu’une seule contre-mesure. Qu’on se le dise. Mais comment en est-on, arrivé là ? Et bien c’est simple. Le sous-marin mystère indétectable est en fait un vieux modèle soviétique remis à l’eau par de vils terroristes islamistes ! Croisé en Méditerranée et doté de téléportation, les méchants ont décidé de tirer depuis Béring pour déclencher un conflit nucléaire mondial. Mais il y a vraiment un diplomate derrière l’écriture du scénario ?

Quelques problèmes en vrac :

Des plongeurs qui rattrapent un sous-marin à la nage.

Des hélicoptères de combat qui ne se servent pas de leurs armes.

Des héros qui baisent avec des bruits de sonars de sous-marin en fond. Quelle catégorie Youporn se cache derrière cette scène ?

Le mec chargé de tirer une ogive, qui appelle le Président, et qui tombe sur messagerie. Était-ce une blague ?

El famoso :  ‘si tu es gradé, c’est que tu es un enfoiré’.

Pourquoi un lanceur d’engin flambant neuf n’arrive pas à détecter un submersible qui a 50 ans ?!

Question annexe : vu que les terroristes islamistes ne savent faire atterrir un avion, savent-ils faire surface avec un sous-marin ?

 

Le marin shadok est sur son bateau avec plein de bouteilles. Elles sont toutes vides.
 »Dans la marine nous avons des principes ! » Réplique tirée du film. Serait-ce un hommage déguisé ?

 

Je ne comprends pas ce film. Où est-ce qu’il veut en venir ? La guerre c’est mal ? Les documentalistes sont des robots qui font des bruits bizarres lorsqu’elles sont en rut ? Pourtant, j’étais heureux de voir ce film sortir. Enfin ! Autre chose que des comédies calibrées ! Le cinéma français qui prend des risques en allant sur de nouveaux terrains ! Et bien rien que pour ça, sans demander une suite hein, je dis bravo. Mais j’ai quand même souffert ><

 

 

***

 

 

Marie Stuart, Reine d’Écosse

 

Réalisation: Josie Rourke

Avec:

  • Saoirse Ronan dans le rôle de Marie Stuart
  • Margot Robbie dans le rôle de la reine Élisabeth
  • David Tenant dans le rôle du Prêcheur Hirsute

L’argument:

Les guerres de religion

La Reine Marie Stuart, catholique, veuve du roi de France rentre en ses terres d’Écosse, protestantes. De par sa position dans le lignage, elle menace directement la reine Élisabeth qui règne sur l’Angleterre.

Ce que j’ai vu (pas de spoale ici):

Ça défonce Cher Journal !

Marie et Elisabeth sont rivales et tous les opposent : leur royaume, leur prétention, l’une est en bonne santé, jeune, mère, se remarie, l’autre, rien de tout ça. Mais elles ont un point commun : ce sont des reines qui entendent conserver le pouvoir pour elles. Ce qui n’est pas du goût de leur conseillers respectifs, unanimement masculin et plus ou moins à cheval sur les questions de religions. Celles qui enflamment les débats, et pas que. Rapidement les manigances les plus abjectes seront de mises pour déstabiliser, s’emparer, contraindre. Le portrait des deux reines entre en résonance comme deux chemins possibles dans cet univers impitoyable où les hommes mettent tout en œuvre pour envoyer les femmes, ces porteuses du pêché, à la cuisine.

Certains films me font penser à des toiles tant la photographie et la mise en scène sont chiadés : c’est clairement le cas ici ! En termes de reconstitution historique, on a l’air dans les clous : les châteaux sont des forteresses austères, froides et humides, les troupes sont dépareillés, un fossé existe entre les nobles et le peuple, les habits sont sublimes (ceux des riches hein).

Je ne comprends pas pourquoi on retrouve des acteurs africains et asiatiques. Un de chaque en fait. Si le but est de donner une dimension universelle, pourquoi n’y en-a-t-il que deux ? En vrai, même si ça m’a un peu gêné au début, c’est aussi cool de mélanger les couleurs de peau et les époques. Je ne sais pas trop quoi en penser. Je vais y cogiter encore un peu. Et toi, tu en dis quoi Cher Journal ?

Gros bisous.

Laisse donc un mot.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s