Pourquoi faut-il haïr les jeux mobile.

Cher Journal,

Et si une civilisation extraterrestre découvrait les jeux mobiles.

Système Bételgeuse

Planète Clairefontaine

Monde-Capitale des Cahiers de l’Espace

123456ème Grenelle Galactique Moyennement Intéressant sur la Xéno-Bio-Diversité

– Nous allons donc reprendre… S’il vous plait… Veuillez cesser de froisser vos feuilles et de taper sur vos couvertures… Merci.

La puissante voix d’Universalis, Doyen et commissaire général du Grenelle, résonnait au travers d’enceintes flottantes habilement disposées pour couvrir tous les gradins du Boulisphère. Petit à petit, le fond sonore inhérent à chaque rassemblement se réduisit.

– Nous accueillons cet après-midi un agent infiltré de classe Cher Journal. Il nous vient de la Planète dite « Terre » dans le système dit « Solaire ». Pour la petite anecdote, je crois savoir qu’il a profité des fêtes dites du « fourrage de cul de dindon castrée » pour une extraction temporaire. Il ne pourra pas rester longtemps parmi nous malheureusement, c’est pourquoi l’agenda du jour est chamboulé et que nous écouterons son rapport en priorité. Cher Journal SSPTSS#987, c’est à vous.

– Merci Doyen et bonjour à tous. Avant de répondre par l’affirmative à la question : devons-nous envahir la Terre (qui crame bien en ce moment), et réduire en esclavage sa population, voire la réduire tout court, laissez-moi vous faire un bref rappel historique sur l’espèce humaine. Rappel que vous pouvez suivre sur le Powerpoint que je vais me contenter de lire en accord avec les techniques de pointes terrestres en matière de communication.

Au centre du Boulisphère ultra moderne, un texte fixe apparu, en 3D, agrémenté de jolies images par moment. Cher Journal reprit.

– Première ère : « Soumets-toi à ma Cité, ou je tire ma javeline dans ta face ». D’emblée, première remarque, ce rappel démarre à partir de l’écriture hein, le monde animal n’est pas le propos de cette intervention.

Vient ensuite l’ère dite « Soumets-toi à mon Empire, ou je tire mon gladius et je crame ta colline ».

Étape 3, plus originale : « Soumets-toi à mon dieu, que y en a pas d’autres et que c’est lui le Vrai, que c’est que moi qui sais comment on le sert, même que il est de mon côté à moi, sinon je tire ma lance de cavalerie dans ta tronche ». Vous noterez que malgré quelques artifices, un schéma se dégage.

Étape 4, rupture : « Commerce avec moi, ou je tire ». Les plus fins observateurs d’entre vous auront noté l’apparition du capitalisme et des armes à feu.

Enfin, étape 5, qui n’en est pas une puisque si les termes ont changé, les pratiques demeurent : « Connecte-toi, ou je tire. » Et par « tirer », il faut avoir en tête un missile inter continental ou un drone, ou les deux. Et oui, grâce au progrès, il n’y a même plus besoin de se déplacer. Pour illustrer cette période si moderne, si en avance sur son temps, quoi de mieux que de la voir au travers d’un prisme particulier : les jeux vidéo sur téléphones portables…

Sonic Classic au prise avec une console portable, par AndersoncTH, DeviantArt.

Dans la salle, les Cahiers de l’Espace s’échangèrent des regards interrogateurs.

– Les jeux mobiles sont un concentré de technologie, de techniques, de pratiques et de savoir-faire issus d’une multitude de domaines. Une telle conjonction de disciplines alliée à une telle allocation de ressources devraient nous interroger sur l’espèce humaine. Alors je saute la partie création du jeu vidéo, partie complexe et un peu ennuyante car trop technique. Passons tout de suite à ce qui fait la problématique de cet exposé : comment faire de la moula avec le jeu vidéo mobile, sur Terre, au XXIe siècle ?

De toute évidence, une bonne partie de l’assemblée ne savait pas du tout ce qu’est la moula.  Sur Terre aussi d’ailleurs, beaucoup d’humains ne le savent pas. Pire, ceux qui l’emploient dans leur musique ne se soucient guère du sens de ce mot en particulier, et du sens des mots en général, quand ils n’ont pas recours à des onomatopées. Mais Trêve de bla bla bla bla, fermons la parenthèse à la digression dans le sas.

– Révolu le temps sur Terre où un produit était conçu et vendu fini. La Révolution numérique a balayé tout ça. Désormais sont proposés des logiciels (ou applications) à la découpe. Comme un dealer voulant faire tester sa nouvelle came offre des échantillons, pratique répandue chez les parfumeurs au passage, les éditeurs proposent une version gratuite qui doit répondre à deux critères : générer de l’intérêt et de la frustration.

– Mais comment créer de l’intérêt et de la frustration à la fois ? S’enquit une voix inquiète perdue dans la multitude.

– Excellente question ! Pour générer de l’intérêt, il faut créer un besoin, ou du moins le faire miroiter. Dans le jeu vidéo mobile, l’intérêt est simple : distraire le prospect, l’amuser, l’aider à tuer le temps dans les transports en commun, lors d’un repas de famille, à l’école ou dans le openspace. Pour générer de la frustration, il y a plusieurs leviers. Le plus évident est de freiner la progression du joueur. La technique la plus répandue est de bloquer l’accès au jeu pendant une durée de plus en plus longue, mais c’est grossier. Une autre consiste à rendre les améliorations d’un personnage de plus en plus chère. Et bien entendu, il convient de multiplier les monnaies du jeu. On peut aussi augmenter la difficulté de sorte que certain tableau ne peuvent être franchis sans bonus, qui s’achètent. Tous ces ingrédients doivent produire une délicate alchimie faisant passé le joueur de la joie à la frustration abruptement, et plusieurs fois de suite. Quand les émotions sont trop fortes, cela favorise les achats impulsifs. C’est le même principe qu’une machine à sous, mais bien plus rentable puisque accessible à tout le monde, surtout les enfants !

Et si vous n’avez pas envie de payer une « micro » transaction allant de quelques euros à quelques centaines, vous pouvez quand même payer avec votre temps libre : le jeu vous proposera alors de visualiser une courte publicité allant de 20 à 60s. Ainsi, sur une période de jeu de 30 minutes, un joueur sera potentiellement exposé à une dizaine de réclames. Soit une toutes les 3 minutes en moyenne. C’est le financement par le « temps de cerveau disponible » déjà éprouvé par la télévision. Ça, plus toutes les données qui sont collectées sur vous et revendues, pour que vous puissiez recevoir des publicités ciblées, qui pourront être, je vous le donne en mille : des démos de jeu vidéo mobile ! C’est génial ! Même les publicités génèrent du clic ! On peut jouer pendant les pubs ! On peut jouer tout le temps ! Tous ces cadeaux, tous ces trucs « gratuits » me font un peu penser à la maison en sucre dans Hansel et Gretel. Le système est tellement bien fait que la plupart des utilisateurs donnent leur consentement au don de leur donnée en signant des contrats numériques tellement long que personne de ne les lit. Sachant que refuser les termes revient à ne pas avoir accès au jeu « gratuit ».

Comme liant de tout ceci, comme discipline agglomérant tous ces savoirs distincts, est apparue fin des années 90 la « captologie« . C’est un peu comme la flamme de la bougie pour le papillon, le papier tue-mouche pour humain. Il s’agit d’un ensemble de techniques pour provoquer un comportement chez l’utilisateur. Ça passe par l’expertise de l’industrie du jeu vidéo : système de jeu, graphisme, musique et effet sonore. On peut aussi y trouver pèle mèle la hiérarchisation des informations, leur mise en place et présentation, quelques menus travaux de psychologues et d’éthologues que le marketing s’est empressé de récupérer voire de financer. Également, de nouvelles disciplines arborant des sonorités anglophones ont vu le jour telle le UX/UI design. Un mot à ce sujet, l’expérience et l’interface utilisateur ont pour but de rendre les applications les plus agréables, s’entend jolies et intuitives, pour que ce-dernier y passe un maximum de temps et finisse par interagir. En l’occurrence et pour ce qui nous intéresse : acheter et/ou visionner des publicités. Mais ce qui est valable pour Sonic le Hérisson, l’est aussi pour n’importe quel type d’application, vous vous en doutez.

Cher journal prononça cette dernière phrase avec un regard entendu à la l’assemblée.

– Cela signifie donc que les humains ont évolué au point qu’ils peuvent générer de la valeur à partir d’eux-mêmes, sans cultiver, produire ou piller ?

– Tout à fait. L’attention est devenue une ressource comme une autre. Une ressource nécessitant des moyens techniques pour la récolter, tel un tracteur pour la terre ou une ruche pour du miel. Du côté de l’utilisateur, on peut considérer l’attention comme un capital : à chacun de choisir combien de temps il va allouer à telle ou telle application, aux éditeurs de tout tenter pour capter le plus de gens et le plus longtemps possible. On peut ainsi distinguer l’attention par objectif et l’attention par stimuli. En ce qui concerne la seconde, il est notable que les stimuli titillent invariablement les émotions.

– Tout ceci ne me dit rien qui vaille, intervint Universalis, alors qu’un ange passait. L’éthique ne semble pas très développée dans ce coin de la galaxie.

– Nous parlons d’une espèce dont la majorité des membres confondent allégrement éthique, moralité, légalité, religion et philosophie. En fonction de leurs intérêts, ils invoquent l’un ou l’autre de ces concepts ce qui donne lieu à des beaux dialogues de sourds.

Cher Journal considéra une dernière fois l’assemblée à la recherche d’éventuelles questions. Le Doyen intervint à nouveau.

– Hé bien merci Cher Journal SSPTSS#987, voila qui donne matière à réflexion. Il y a juste un dernier petit détail auquel j’aimerai que vous apportiez plus de précisions : quel jeu Sonic le Hérisson me conseilleriez-vous ? Dans l’objectif de reproduire les expériences que vous avez menées, bien sûr.

– Ha ! Bien sûr. Alors, pour la science, je vous conseille d’abord les jeux qui fonctionnent hors connexion comme SONIC SE PRÉCIPITE. Ensuite, …

***

Bonne année 2020 \o/

Remerciements :

Articles cités :

Laisse donc un mot.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s