Top 5 des techniques pour clore un débat

Cher Journal,

Depuis que tu existes, tu n’as jamais eu droit à un seul top ! Réparons tout de go ce tort en passant en revue quelques techniques pour clore une discussion avant même qu’elle n’ait commencé.

 

Ken le Survivant de l'enfer, héros d'un manga post-apocalyptique, pose les bras croisés au sommet d'une falaise, sa silhouette se découpe sur un ciel orageux, Paris est en ruine.

 

Il peut arriver que tu ne souhaites pas discuter ou débattre avec autrui : parce que ce n’est ni le lieu, ni le moment ou tout simplement parce que l’envie est absente. Alors tu pourrais simplement le verbaliser mais ça serait commettre une grave erreur. Dans la tête de la plupart de nos contemporains, quelqu’un qui ne souhaite pas parler est à tout le moins bizarre ou au pire malade. Le besoin de silence et de solitude n’est pas encore un droit reconnu et il semble peu probable qu’un syndicat ou une association se crée à ce sujet.

Aussi, faisons feu de tout bois et inspirons-nous de la pop-culture pour signifier notre besoin. Si la personne connait la référence, elle en rira de bon cœur, sinon, tu risques de passer pour un acariâtre. Si le scrupule t’assailles à cette idée, apaise ton esprit en te disant qu’on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs. Mieux, quelqu’un qui fait état d’une culture aussi réduite mérite-t-il tes scrupules ?

 

 

Technique n°5 : le « Hmmm » du héros taciturne mystérieux

Géralt de Riv, posant sur une photo en noire et blanc avec sa phrase fétiche : "Hmmm"

 

Cette technique a été popularisée par la série Le Sorceleur. Très fonctionnelle, elle s’adapte à bien des situations : souligner l’absurdité d’un propos, signifier sa volonté de ne pas répondre, créer de la distanciation sociale si la prononciation de cette onomatopée se rapproche du grognement, exprimer par le non verbal qu’on n’en a strictement rien à foutre. Ce dernier point requiert un peu plus de savoir faire : il est important de bien regarder ailleurs voire de faire autre chose pour un effet maximum. L’importun doit bien comprendre que ce « hmm » peut tout aussi bien s’adresser à une table, un lampadaire, un banc public ou un quelconque élément plus ou moins insignifiant qui vous entoure.

Attention, être large d’épaule peut s’avérer utile pour gagner en intimidation, une hygiène approximative et une épée à deux mains aussi d’ailleurs.

 

 

Technique n°4 : « A surprise to be sure, but a welcome one » – Palpatine

 

Portrait façon cartoon du méchant iconique de Star Wars, Palpatine, par Chad73

 

Technique utilisée par ce taquin d’empereur galactique alors qu’il débute son ascension au Sénat. Elle pourrait se traduire par : « Une surprise certes, mais une bienvenue ». Cette technique est autant une parade qu’une attaque. Utilisée en défense, elle te permet de ne pas perdre pied voire de gratifier ton opposant d’un minimum de respect. Mais on sait tous que tu ne l’utiliseras jamais autrement que pour afficher une morgue et une condescendance absolue. Tu n’escomptais pas une telle réaction parce que l’opinion que tu te faisais du badaud était trop basse. Fais attention à ne pas pêcher par arrogance.

 

 

Technique n°3 : « It’s like Inception, so if it’s confusing and stupid then so is everyone’s favorite movie. » – Rick Sanchez

Rick Sanchez forçant Morty à ouvrir les yeux en les lui tenant ouvert avec ses mains. Par Superawesomevectors.

 

Traduction : « C’est comme Inception, donc si c’est confus et stupide alors c’est le film préféré des gens. »

Si cette technique est surtout liée à un contexte bien particulier, la fin de séance de cinéma, elle peut être grandement étendue en remplaçant le mot clef Inception par Nolan ou Joker par exemple. Cette assertion, quoique vraie, est surtout faite pour heurter la sensibilité des gens. Plus l’impact sera fort, plus ceux-ci observeront un temps de sidération conséquent. Il convient de profiter de ce bref instant pour partir comme un prince sous peine de quoi, l’esprit échauffé de la victime risque de la pousser à vouloir argumenter. Ce qui n’est pas ton objectif, je te le rappelle. Si la personne te rattrape te sommant de t’expliquer, tu peux habilement utiliser la technique n°5. C’est ce qu’on appelle une combo ! Ou alors, tu te résoudras à lui administrer ce qu’on appelle une douche froide argumentative selon ton désir de destruction. Parfois, les gens ne se rendent pas compte qu’on les évite pour leur éviter de souffrir.

 

 

Technique n° 2 : « Personnellement, je ne m’estime pas comme blasé ; est-ce ma faute si autrui est médiocre ? » – Un Odieux Connard

Logo de l'Odieux connard : l'icône de Sam modifiée pour lui donner un air malsain, surplombant deux plumes, sur fond noir.

 

Technique purement défensive, elle convient d’être dégainée contre un seul type d’opprobre à savoir : vous n’aimez rien, vous râlez tout le temps, vous avez tout le temps votre mot à dire, vous utilisez votre cerveau et donc vous voyez les failles de tout ce qui vous entoure. Que la bienveillance ou la malice vous guide, on vous rétorquera tôt ou tard qu’il faut être blasé pour réagir de la sorte. Notes qu’utiliser cette technique en pareille circonstance s’apparente à de la légitime défense : ce n’est pas toi qui a dégainé le premier sophisme.

 

Technique n°1 : « Je ne m’attendais à rien, mais je suis quand même déçu » – Dewey

 

Portrait de Dewey, le plus jeune et le plus intelligent des trois freres dans Malcolm in the Middle

 

Attention jeune fou ! Sous ces apparences mignonnes et anodines, cette technique est interdite ! Elle a le pouvoir de déclencher hilarité, indignation ou une guerre civile si elle est employée au mauvais moment. Typiquement, pour accueillir le gâteau de mamie à un repas de famille ou pour briser un enfant qui te montre son dessin.

Cette technique d’une violence inouïe prête les pires attention à son objet. Celui-ci est tellement mauvais qu’il arrive à provoquer de la déception même chez ceux qui s’en foutent royalement ! Un peu comme les trois derniers épisodes de Star Wars si vous voulez un exemple concret.

Ne pas utiliser à la légère.

 

 

***

 

 

Nous voila donc rendu de ce petit tour d’horizon sur la riposte incantatoire brève (l’équivalent de l’éphémère pour les joueurs de Magic ou encore de la punchline pour le profane). Il va de soi que ces méthodes sont intégralement issues du côté obscur mais, mais… Moi aussi j’ai le droit d’avoir mes humeurs  ! J’suis pas venu ici pour souffrir ok !

Ahem !

 

Gros bisous.

 

Remerciements :

Une réflexion sur “Top 5 des techniques pour clore un débat

Laisse donc un mot.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s