La Toile et le sucre

Cher Journal,

Je suis à un colis de la tranquillité. Le carton est fermé, l’étiquette attend d’être collée et le renvoi de la boite à internet n’est plus qu’une question d’heures. En vrai, j’ai encore pas mal de tri à faire mais globalement, je suis enfin posé avec cette irrésistible envie de faire le chat (de canapé). C’est que les bouleversements ont continué à s’accumuler sans me laisser le moindre répit, au point d’avoir entamé 5 ou 6 brouillons, sans que ceux-ci ne laissent la moindre trace dans mon esprit… Également, je me suis pas mal éloigné d’internet, et du sucre.

En ce qui concerne l’ingrédient, j’ai littéralement fondu, ce qui n’est pas négligeable en cette saison. J’ai même développé un relatif écœurement qui me fait fuir les trop grandes quantités de glucose. En ce qui concerne la Toile, mon esprit est beaucoup plus apaisé : c’est comme s’il était emprisonné dans un réseau de notifications, de recommandations addictives (contenu) et mercantiles (sponsors).

Ça me fait réfléchir. C’est que les réclames et les magasins sont entrés dans mon espace vital ! N’est-ce pas là la dernière évolution de la société de consommation ?

À l’origine fut le Marché.
Puis vint la Foire.
Le Super Marché ensuite avec ses centaines de mètres carrés recouverts de tôles.
Se développèrent alors les appâts.
Advint le parc d’attraction avec ses divertissements ‘gratuits’ débouchant sur une boutique.
Les villages de Marques drapés d’authenticité factice abritant les grands noms de la consommation.
Et aujourd’hui enfin, internet.

Accessible partout et tout le temps, il propose du contenu ‘gratuit’ cerné de publicité avec la possibilité d’acheter au bout du doigt.

Vendre, vendre, vendre…

Adam Smith, Psaume $9.99

Comme le sucre, il y a du marketing partout. C’est fatigant, lassant, décevant parfois.

Je remets une couche sur le scepticisme. Peut-on faire d’une philosophie vente de t-shirt ? La réponse est oui, bien entendu. Et il n’y a pas forcément de liens entre vendre un t-shirt ‘je doute, donc je suis’ et la qualité d’un propos. Cependant, vouloir faire son beurre d’une philosophie quelle qu’elle soit ne revient-il pas à se lancer dans une fuite en avant ? J’avais déjà évoqué dans un dernier article l’arrière-gout « Vengeur » que me laissaient les dernières productions de la communauté sceptique. Depuis, j’ai regardé une vidéo du Chat Sceptique qui a clairement des allures d’édito… N’est-on pas dans le cas où l’impératif de production entache la qualité ? Et si on rajoutait une couche Tweeter à tout ça ?

Tweeter, c’est un peu le Touche Pas à Mon Poste d’internet. Il est de bon ton de le détester mais ses statistiques sont florissantes. Mieux encore, cette caisse de résonance est une véritable usine à ‘dramas’ ! À dramaturgie donc : se déroulent sous nos yeux de véritables histoires tragiques où les réputations se font et se défont, où il vaut mieux trainer en bande (communauté) pour pouvoir résister aux provocations et autres attaques gratuites comme… Comme au collège en fait…

Mais reprenons, ta bulle de filtre t’incite à regarder telle ou telle vidéo. Cette vidéo offense quelqu’un. Début du match : chaque camp invoque sa communauté pour s’affronter au stade Tweeter (note que ça ressemble vachement à Pokémon quand même). Puis, chaque camp produit une vidéo pour dire combien il est offensé. Deuxième round sur les réseaux sociaux ; éventuellement perte de sponsor qui ne sait plus sur quel pied danser pour conserver la meilleure image possible. Fin du match : vidéo de mea-culpa dans laquelle l’auteur va déballer sa vie pour expliquer à un tribunal populaire de consommateurs hypocritement idéalistes et de sponsors fébriles combien il est en fait vertueux et pur. Et le meilleur, il y a même des chaînes YouTube spécialisée dans l’analyse de dramas Tweeter ! Les feux de l’Amour aurait-il enfin trouvé son successeur ? Heureusement qu’il reste les mèmes sur internet…

Ainsi donc, puisque le mercantile multiplie les appâts, puisque l’appel aux bas instincts devient la norme pour augmenter notre temps de cerveau disponible, comment me libérer délivrer de tout ça ? L’option fuite, qui n’a rien de honteuse, reviendrait à me couper d’internet. Cependant, si je m’y retrouve confronter, je risque de me faire happer de nouveau. Reste l’option ‘affrontement’ qui consiste à apprendre à déjouer ces stimuli pernicieux. En plus, ça me permet de continuer de regarder des dramas de Youtubeurs ! Cette option pose une nouvelle question : comment faire pour ne pas se noyer, pour ne pas se perdre dans la grande surface de la vie dans laquelle les repères changent en permanence, dans laquelle les lumières et les néons rivalisent d’ingéniosité pour séduire, dans laquelle chaque affiche titillent les émotions ?

Mais qui a déjà navigué dans pareilles turpitudes et a su conserver sa raison, son humilité, sa vertu ? Qui a déjà été sollicité de toute part et a su conserver la tête claire ? Mais que vois-je dans le ciel ? C’est un oiseau ? C’est un avion ? C’est une fusée ? Non ! C’est … C’est Marc Aurèle ! L’empereur romain stoïcien !

Une photo du buste de Marc Aurèle agrémentée d'effets visuels issus de Jojo Bizarre Adventure

Gros bisous.

Description :

Boutique :

!!! Achète vite ton t-shirt Marc Aurèle ‘Pas de panique, Je suis Stoïque’ en cliquant ici !!!!

Laisse donc un mot.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s