L’art du déménagement

Cher Journal,

Je file à nouveau la métaphore entre la vie et les jeux vidéos ; en m’inspirant de Sun Tzu pour l’art de la guerre, et de Tsingtao pour fêter la fin du déménagement.

Me voilà donc installé depuis presque deux mois à la lisière de l’Aubrac, surplombant la vallée du Lot. La mise en place du quartier général est quasiment finie, à un ou deux meubles prés, et une nouvelle phase s’amorce. Logiquement, ça serait la phase d’exploration, de recherche d’informations et de création de contact dans la population locale. À l’instar d’une partie de jeu vidéo qui commence, je ne connais que très peu mon environnement. Quand toute la carte est obscure, difficile de se projeter de la meilleure des manières. Et cela ne permet pas de porter un regard avisé sur les offres d’emplois disponibles. L’idée étant de ne pas de ne pas se jeter sur une offre poubelle comme il y en a tant.

Il m’est cependant difficile de me dire que j’ai des ressources et que je peux m’offrir le luxe de ne pas travailler tout de suite. À mieux y réfléchir, cette phrase est fausse. Déjà parce que je ne passe pas mes journées comme un chat de canapé. D’autres part, parce que je suis actif, même si ce que je fais ne rentre pas dans le décompte du PIB. Comme la tenue de ce blog pourtant si qualitatif. Quel réflexe de gauchiste ! Vite ! Que j’active l’option publicité pour que tu puisses trouver des mamans chaudes près de chez toi !

Ahem ! Pour en revenir aux emplois de piètre qualité, je partage avec toi quelques astuces toutes personnelles pour pouvoir les débusquer.

Icons made by Smashicons from www.flaticon.com www.flaticon.com

En brossant l’historique des offres d’emploi de ton site préféré (ironie), regarde si certaines sont récurrentes. Typiquement, une entreprise qui est en recherche permanente de main d’œuvre doit être classée dans la catégorie « dernier recours pour ne pas mourir de faim mais si j’y reste trop je vais mourir tout court ».

Icons made by Smashicons from www.flaticon.com www.flaticon.com

La deuxième piste consiste à regarder le site internet, quand il y en a un. Un site internet ne reflète pas la réalité, c’est une publicité, une vitrine, un sort d’illusion, le profil Tinder d’une entreprise, un endroit où on affiche des valeurs comme des photos dénudées dans une pharmacie. Imagine si tu n’accroches pas à la parade nuptiale !

Icons made by Smashicons from www.flaticon.com www.flaticon.com

Rechercher dans ses contacts des gens qui travaillent dans telle ou telle enseigne. S’il n’y en a pas, il convient de se poser les bonnes questions. Mon réseau est-il suffisamment fourni ? Comment l’agrandir ? La presse locale signale-t-elle des disparitions régulières à l’orée de l’entreprise recruteuse ?

Si j’ai fait tous ces changements dans ma vie, c’est pour l’améliorer. Je dois donc être vigilant où je postule. Surtout que plus je fais des rencontres, plus ma connaissance des lieux augmente. J’avoue craindre aussi le regard réprobateur des gens. Crainte totalement injustifiée jusqu’à présent puisque je n’ai rencontré que bienveillance et compréhension. De manière générale, je dois garder en tête que changer de cadre de vie n’est pas anodin.

Pour enfoncer le clou (j’éprouve parfois du mal à chasser tous mes doutes), que nous dit Sun Tzu :

« Tout le succès d’une opération réside dans sa préparation ».

Ou encore :

« La règle, c’est que le Général qui triomphe est celui qui est le mieux informé ». Il convient donc de ne pas négliger cette phase de reconnaissance.

Qu’ai-je appris en jouant à Heroes of Might and Magic III ? Qu’en restant dans mon coin, je n’aurai ni ressources ni épée magique ! Que s’aventurer dans l’inconnu comporte des risques mais aussi élargie le champ des connaissances et des opportunités.

En jouant à Shogun Total War 2 ? Qu’il faut être comme l’eau qui sait si bien s’adapter à tous les contenants, qui sait même changer d’état en fonction de la température, qui sait être douce comme un lac sans vague et sauvage comme un torrent de montagne. Également, qu’il faut entretenir une cabale de ninjas assassins pour résoudre les problèmes avant qu’ils n’apparaissent ! Heu…

À l’instar d’un conte de fantaisie héroïque, les gens du cru sont vraiment puissants : éleveur/chasseur/scieur, instituteur/médiéviste, directeur d’école/fondateur de radio, etc. C’est vraiment inspirant ! Moi, pour l’instant, j’écume les chemins creux à la recherche de noix et de châtaignes. J’ai même réalisé mes premières confitures ! Du coup, on vient d’en ramasser encore 7 kilos… J’ai dû réaffuter mes couteaux. Ce qui fait de moi une sorte de cueilleur/rémouleur ! Spinoza serait fier de moi ! Dans un jeu vidéo, j’aurai engrangé plein d’expérience et gagner quelques niveaux ! Peut-être même que je pourrais lancer des éclairs ! À force de faire de la confiture, oui.

Le titre de ce billet est un peu abusif puisque je suis clairement dans la phase d’après. Mais je tenais vraiment à faire ce jeu de mot de derrières les fagots. J’avoue aussi avoir surtout écrit pour calmer mon mental envahissant et pour faire le point. J’espère qu’il t’aura été d’une quelconque utilité Cher Journal.

Envahissant… Envahissant ?! Mais comment Sun Tzu combattrait ?! Je m’en vais le relire entre deux épluchages de châtaignes.

Gros bisous.

Remerciements :

Icons made by Smashicons from www.flaticon.com

Laisse donc un mot.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s