Alpha-man have a drink (2).

Cher Journal,

Je n’ai pas eu le temps de te narrer la suite de mon aventure nocturne l’autre soir. J’entends corriger cela maintenant mais comme toute bonne série, je commence par un petit résumé de l’épisode précédent.

Alors que je pénétrai discrètement dans un bar afin de jouir (oui monsieur !) d’une petite bière, mon vivace esprit eut tôt fait de remarquer que la conviviale équipée que voici n’exultait que par l’alcool ingérait. Ne voulant céder aux sirènes éthyliques, je pris la pari de ralentir ma consommation. C’était sans compter sur ce fieffé d’Alpha-man qui n’entendait laisser personne sobre.

L’épisode 1 est ici.

Lire la suite « Alpha-man have a drink (2). »

Alpha-man have a drink (1).

Cher Journal,

J’ai de nouveau rencontré Alpha-man. C’était dans un bar à une heure avancée de la nuit. Il s’accaparait un bout du comptoir, accoudé à lui, son autre main tenant fermement un verre qui décollait de temps à autre jusqu’à son gosier. Son regard alerte scrutait visages et verres. Lire la suite « Alpha-man have a drink (1). »

Saga Postale – Épisode 2 : Apostalypse now !

Cher Journal,

Ça fait longtemps hein ? Ne m’en veut pas s’il te plaît. Les jours se sont succédé à un rythme fou et prendre du temps pour moi, enfin pour nous, n’a pas été possible. Tous les jours le même choix cornélien s’offrant à moi : tenter de resquiller, prendre de plus en plus de risques ou jouer la sécurité pour finir la mission. Lire la suite « Saga Postale – Épisode 2 : Apostalypse now ! »

Saga postale – episode 1 : l’Initiation.

Cher Journal,

Je reviens vers toi en ne quittant pas la thématique du monde du travail. Car oui, j’ai un travail. Et quel travail ! Celui de facteur à La Poste ! J’ai même le petit gilet qui va bien (#swag) mais toujours pas de badge pour pénétrer dans le dépôt… Mais, la dispersion me guette si je continue de la sorte aussi laisse-moi te narrer par le menu et dans l’ordre ce qu’il advient de ma personne. Lire la suite « Saga postale – episode 1 : l’Initiation. »

L’entretien d’embauche de l’été.

Cher Journal,

Ce matin, j’ai mis ma plus belle chemise assortie de mon plus beau pantalon. Car oui, ce matin, je prends ma voiture et une pochette-qui-fait-plus-sérieux (c) pour rejoindre la ville la plus proche et me rendre à un entretien d’embauche ! Lire la suite « L’entretien d’embauche de l’été. »

A propos

Et bien bonjour Cher Journal,

En vérité, je suis heureux de te rencontrer. Note que je  n’ai pas dit « créer », ce qui en dit long sur ma moralité. Le monde dans lequel j’évolue est complexe (à moins que ce ne soit complexé en fait), aussi, ai-je besoin de Toi pour accomplir une tâche. Et quelle est donc cette tâche ? Le comprendre ! Comme disait l’autre  : « Plus j’avance, plus je grandis, plus je comprends rien » (Lao Tseu… ou Orelsan, je ne sais plus).

Aussi est-ce là que tu interviens Cher Journal, loyal et discret compagnon toujours à l’écoute. Sur toi je puis coucher mes pensées et mes réflexions sans crainte de jugement. En toi, je puis laisser libre cours à mon imagination et à ma plume, je puis m’épanouir tout entier. Avec toi, je conçois une verve littéraire fougueuse, indomptable et … Et il est temps d’arrêter l’exploitation de ce champs lexical.

Je ne m’interdis aucun domaine bien que mon quotidien devrait fournir le terreau à quelques humeurs passagères engendrées (Ha mais j’ai dis stop !) par quelques stupéfactions occasionnelles. A d’autres moments, j’écrirai des billets plus conséquents et, certains se suivront sans doute. Viendra un temps où je collectionnerai même les images ! Afin que tu ne te transformes pas en capharnaüm verbal, je créerai des catégories pour me retrouver plus facilement si l’envie de me relire me prend.

Aussi, je te le redis : je suis tellement heureux de te rencontrer Ô Confident Discret. Mais il est déjà l’heure de te laisser. Je dois fermer tous mes onglets « synonymes.com » et vérifier la définition du mot « blog » sur Wikipédia.

Gros Bisous.